Journées Européennes du Patrimoine – Clichy

Les créations itinérantes

Le Grand Colossal Théâtre a animé les Journées Européennes du Patrimoine de Clichy, en 2018, 2015 et 2012.

 

Les journées de 2012 en détails:

Le 14 septembre – Journées du patrimoine dédiée aux enfants

Environ 170 élèves des écoles primaires de Clichy se sont inscrites à ce parcours de découverte de la ville.
Les classes étaient accueillies à l’Office du tourisme par deux guides. Pour animer la visite, ces derniers ont décidé d’inviter à travers les siècles le Roi Dagobert, éminent personnage de la ville. Mais surprise, voilà que deux Rois Dagobert tout droit sorti du Moyen-âge surgissent en même temps ! Chacun se revendiquant être le vrai roi Dagobert. S’ensuit de grandes disputes et des batailles à coup d’épée entre ces deux personnages peu ragoutants et mal fagotés. Pour limiter les dégâts, les élèves sont séparés en deux groupes, chacun avec son Roi. Pendant la découverte de la ville avec leur guide, les élèves se font un devoir d’expliquer à leur moyenâgeux Roi la vie quotidienne d’un clichois du XXIème siècle : voiture, foot, république et hygiène ! Car nos bons rois n’hésitent pas à se curer le nez en public, à fouiller les poubelles, à chasser les pigeons ou encore à attaquer les voitures !
Une visite très ludique, auquel les enfants ont joyeusement adhéré !

Le 15 septembre – Inauguration du parcours « patrimoine industriel » 

Après l’inauguration officielle de l’Office de Tourisme par le Maire, les habitants de la ville étaient conviés à découvrir leur patrimoine industriel, avec une improbable équipe de cinéma : réalisateur dépassé, assistant survolté, avec son ex-femme maquilleuse au bord de la dépression, technicien abruti et deux caméramans fantasques.
Suite aux nombreuses erreurs du technicien, l’équipe n’a plus de figurants, elle invite donc le public à participer au tournage de son film Panique sur la ville. A chaque étape du parcours une scène est tournée, impliquant le public pour des rôles de figuration. Entre les étapes du parcours, les comédiens dévoilent le scénario du film à travers lequel le public découvre l’histoire du patrimoine industriel de la ville. Rien ne sera épargné au public : tsunami, destruction de bâtiment, manifestation, amour et même zombie ! Un fou maniaco-dépressif va jusqu’à prendre les commandes du tournage, laissant l’équipe de tournage et le public pantois.
Un spectacle de rue avec plusieurs niveaux de narration qui s’entrecroisent : l’histoire de la ville, le scénario du film et les interactions entre les personnages loufoques qui constituent l’équipe de tournage. Trois heures de jeu, pour 80 habitants, de 7 à 77 ans.
Le film Panique est visible ci-dessus. Les habitants risquent d’être surpris, car bien sûr l’excentrique équipe présente un film bien différent de ce qui était prévu…

Le 16 septembre – Visites de l’Hôtel de ville

L’équipe du Grand Colossal s’est glissée incognito dans les visites guidées par Christian Capdet : un homme qui désir acquérir l’Hôtel de ville et pose des questions insensées sur le double vitrage, la surface au sol, le chauffage central…, un jeune homme au look de premier de la classe, bourré de TOC et aux remarques totalement débiles, un couple « beauf » qui filme les choses les plus inintéressantes possible … Ils sont parvenus à tenir un équilibre fragile: faire rire les gens sans que l’impression d’avoir affaire à des comédiens soit évidente. Les comédiens ont maintenu ce doute sur toute la durée des visites. Chacun dans sa performance a fait rire et a intrigué les personnes autour de lui.

…..