Coeur de chien

 

 

 

Coeur de chien est une adaptation libre du roman de Boulgakov. Cette nouvelle création entre comédie et Grand Guignol correspond à un souhait de notre compagnie de proposer un théâtre populaire abordant des enjeux politiques. Coeur de chien est une pièce sur les fondements du totalitarisme, qui montre comment au coeur des révolutions naissent les monstres politiques. Elle confronte deux visions déshumanisées de la société, celle d’un grand bourgeois dont les travaux scientifiques transforment un chien en homme et celle d’un prolétaire révolutionnaire, qui transforme cet homme en tyran. Deux postures narcissiques, deux façons d’envisager l’homme comme un moyen, qui se retourneront contre chacun des protagonistes.

Résumé de la pièce.

Moscou 1925. Médor, chien errant, est en train de mourir sous une porte cochère. Alors que la mort l’enveloppe doucement dans un manteau de givre, le professeur Transfigurovsky passe devant le chien et l’arrache à son funeste destin pour l’emmener chez lui. Le professeur Transfigurovsky est un grand bourgeois, un grand savant et une sommité internationale. Il n’aime pas les bolchéviques. Les bolchéviques ne l’aiment pas non plus mais ils ne peuvent rien contre sa morgue

aristocratique. Ils ont besoin de lui. Ses travaux sur le rajeunissement et ses greffes miraculeuses lui offre une situation à part dans le jeune état soviétique et les rigueurs de la révolution prolétarienne s’arrêtent à la porte de son luxueux appartement, objet de toutes les convoitises. Médor s’installe voluptueusement dans sa nouvelle vie bourgeoise. Mais le pauvre chien n’est décidément pas né sous une bonne étoile : Le professeur ne l’a pas arraché à la mort par grandeur d’âme mais pour servir de cobaye à ses travaux scientifiques. Un soir, en effet, le savant et son assistant greffent à l’animal, l’hypophyse et les parties génitales d’un homme mort quelques heures plus tôt. On veut étudier leur influence sur le vieillissement de l’organisme. Mais c’est un résultat auquel personne ne s’attendait qui se produit : non seulement le chien survit, mais il mute et finit par prendre l’apparence d’un être humain. Un homme, avec un coeur de chien, bestial et sans scrupules. Un homme qui se trouvera comme un poisson dans l’eau dans la tourmente révolutionnaire, qui gravira les échelons du nouvel appareil d’Etat et bouleversera la vie du professeur.

Teaser

Télécharger le dossier du spectacle – Coeur de chien

Télécharger la fiche technique – Coeur de chien